Beezie Madden dans le bon rythme à Paris

Beezie Madden et Breitling LS dans la chasse de la finale de la Coupe du monde (Crédit photo: FEI/Christophe Tanière)
Beezie Madden et Breitling LS dans la chasse de la finale de la Coupe du monde (Crédit photo: FEI/Christophe Tanière)

C’est parti, la finale de la Coupe du monde 2018 de Paris a débuté avec la traditionnelle chasse ce jeudi, en nocturne, dans l’Accordhotels Arena de Paris Bercy. Trente-sept couples au départ, parmi lesquels certains des plus grands noms de la discipline, se sont affrontés dans un rythme effréné, pour que la victoire de cette première épreuve revienne finalement à l’Américaine Beezie Madden avec Breitling LS.

Ce premier parcours dessiné par le chef de piste Santiago Varela, a fait bien des dégâts sur la petite piste de l’Accordhotels Arena, et malgré une liste de départ riche en têtes de série, ils ne seront que huit couples à aligner le sans-faute. Alors oui, le barème C de cette chasse peut changer la donne, mais les clear-rounds ont malgré tout gardé la main sur cette première manche, et c’est l’Américaine Beezie Madden, en selle sur Breitling LS, qui s’en sortira le mieux, signant un tour en 61,89 secondes. Des scores lourds s’accumulent, comme celui du champion olympique en titre par équipes, le Français Kevin Staut, à 20 points avec Rêveur de Hurtebise*HDC, mais surtout une palanque en numéro 11 et un virage délicat pour atteindre le double numéro 12, qui auront bien causé des soucis aux cavaliers et leurs montures.

Les deux belges engagés dans cette finale ne se seront pas fait piéger, puisque malgré une faute sur le numéro 1, Olivier Philippaerts a ensuite déroulé un parcours impeccable avec H&M Legend Of Love (69,41’’, 13ième), tandis que Pieter Devos signait lui un sans-faute rapide avec Espoir, lui permettant de pointer à la sixième place à l’issue de cette première manche. Une bonne entrée en matière mais tout reste à faire dès la deuxième manche de vendredi.

USA VS Allemagne

Si Beezie Madden s’est donc montrée la plus rapide au jeu du chronomètre, son compatriote Devin Ryan a lui aussi facilement avalé ce parcours avec Eddie Blue, signant un tour en 62,84 secondes, synonyme de troisième place. Seul pour empêcher l’hégémonie américaine, l’Allemand Daniel Deusser, vainqueur en 2014 de cette finale de la Coupe du monde, a enchainé un parcours parfait avec son fidèle Cornet d’Amour (62,61’’), pour s’emparer de la deuxième place. Hauteur du plus beau parcours de la soirée, comme très souvent, l’Allemand Marcus Ehning pointe ce jeudi soir à la quatrième place avec Cornado NRW (62,90’’), tandis que le tenant du titre, l’Américain McLain Ward, se tient encore en embuscade à la 10ième position avec HH Azur.

Impressionnante en piste, la jument baie a malheureusement fait tomber la barre de l’entrée du dernier double mais signait malgré tout le troisième meilleur temps de l’épreuve (61,67’’). A suivre donc de près pour la suite de la compétition. Le top 9 de cette chasse est donc logiquement composé des huit couples sans-faute et d’un seul couple sorti à quatre points, le Suédois Henrik van Eckermann, qui signait avec Toveks Mary Lou le chronomètre le plus rapide de la soirée (60,33’’).

La deuxième manche de cette finale de la Coupe du monde se tiendra ce vendredi, à partir de 20h30.

Pour les résultats complets, cliquez ici 

https://www.batessaddles.com/bates-advanta-eventing-saddle/book-a-test-ride/