Beezie Madden garde la tête froide !

Beezie Madden peut être heureuse des performances de Breitling LS à Paris (Crédit photo: FEI)
Beezie Madden peut être heureuse des performances de Breitling LS à Paris (Crédit photo: FEI)

Deuxième manche et deuxième victoire pour l’Américaine Beezie Madden dans la finale de la Coupe du monde de saut d’obstacles, à Paris Bercy. En selle sur Breitling LS, la gagnante de cette finale en 2013 n’a pas tremblé pour prendre la tête provisoire de la compétition, sans aucune difficulté apparente.

Ils étaient encore trente-six couples à prendre le départ de la deuxième manche de la finale de la Coupe du monde de saut d’obstacles, sur cette piste de l’AccordHotels Arena de Bercy. Dans l’ordre inverse du classement et avec quelques changements de montures, notamment du côté du clan tricolore, cette épreuve avec barrage a redistribué quelques cartes dans la tête du classement provisoire. Le premier à signer le sans-faute ce vendredi sera le Tricolore Kevin Staut, qui a donc préféré poursuivre la compétition avec Silver Deux de Virton*HDC. Et ils seront sept couples à imiter le Français : l’Américaine Jamie Barge avec Luebbo, le Français Simon Delestre avec Chesall Zimequest, le Néerlandais Harrie Smolders avec Emerald, le Belge Olivier Philippaerts avec H&M Legend of Love, les Suédois Douglas Lindelow avec Zacramento et Henrik von Eckermann avec Toveks Mary Lou et les Américains McLain Ward avec HH Azur et Beezie Madden avec Breitling LS.

Pourtant, rapidement le chronomètre se montrera impardonnable sur la manche initiale, pénalisant d’un point de temps dépassé six couples sans-faute aux obstacles, dont Roger-Yves Bost avec Sangria du Coty et l’étonnant Estonien, Urmas Raag avec Ibelle van de Grote Haart.

Olivier Philippaerts quatrième !

Dans les déceptions, à noter les contre performances du Suisse champion olympique en 2012, Steve Guerdat, qui, après une entrée de triple délicate, a fait tomber la barre du milieu puis s’arrête sur la sortie avec Bianca. Même scénario pour l’Allemand Daniel Deusser avec Cornet d’Amour, qui a fait chuter la barre de l’entrée de double avant de s’arrêter sur la sortie, puis de son compatriote Marcus Ehning, pourtant quatrième de la Chasse, qui commet trois fautes avec Cornado NRW. Pour une petite faute, Pieter Devos manque le barrage avec Espoir mais pointe encore à la 9ième position provisoire à l’issue des deux étapes. Grâce à sa belle quatrième place au barrage de cette deuxième épreuve qualificative, signant un sans-faute en 35,19 secondes, Olivier Philippaerts aborde la finale de dimanche à la quatrième place ex-aequo avec McLain Ward et Douglas Lindelow, respectivement 7ième et 8ième du barrage, tous les deux à quatre points (32,74’’ et 32,85’’).

Dernière à s’élancer ce vendredi soir, Beezie Madden a fait parler son expérience, déroulant un barrage parfait en 33,22 secondes, de quoi s’adjuger une nouvelle victoire à Paris. Le podium est complété par le Néerlandais Harrie Smolders avec Emerald (33,44’’) et le Suédois Henrik von Eckermann avec Toveks Mary Lou (33,92’’).

 A l’issue des deux manches, Beezie Madden tient donc la tête provisoire avec un score vierge, devant Henrik von Eckermann (4pts) et l’Américain Devin Ryan (6pts).

Pour les résultats complets, cliquez ici

Pour le classement provisoire à l’issue des deux manches, cliquez ici