Fourbure : certains chevaux plus à risque

L'été n'est pas forcément agréable pour tous les chevaux, comme pour celui-ci qui semble fourbu et très sensible aux insectes. (Crédit photo : Adobe Stock/Gabort)
L'été n'est pas forcément agréable pour tous les chevaux, comme pour celui-ci qui semble fourbu et très sensible aux insectes. (Crédit photo : Adobe Stock/Gabort)

Dans le magazine de juin, nous vous avons présenté les principaux dangers de l’été pour votre cheval. Parmi eux, la fourbure.

« La fourbure est une affection qui se caractérise par une congestion et une inflammation du pied du cheval. C’est une pathologie grave et très douloureuse pour le cheval qui peut s’avérer fatale. Elle est généralement la conséquence d’une autre maladie et ses causes d’apparition sont multiples », explique l’ingénieur agronome Angélique Descarpentry.

Cependant, la cause la plus fréquente de fourbure est alimentaire. Alors qu’on surveille majoritairement les chevaux en surpoids, il faut veiller de très près sur ceux présentant des troubles métaboliques. En effet, « certains équidés peuvent être plus sensibles que d’autres à la mise au pâturage et aux taux de sucres simples et de fructanes contenus dans les plantes. C’est le cas des chevaux dits insulino-résistants. Cette résistance à l’insuline est un facteur aggravant de la sensibilité aux fourbures. Une prévalence plus importante de cette atteinte est d’ailleurs observée chez les chevaux atteints par la maladie de Cushing ou par le syndrome métabolique équin (SME) », précise la scientifique.

Il est essentiel de surveiller l’état corporel de ces chevaux aux problèmes métaboliques et ce tout au long de l’année. N’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire.

Vous voulez en savoir plus sur les dangers de l'été pour les chevaux ? Rendez-vous dans Léquimag N°98 de Juin 2018. Commandez-le dès maintenant ici !