Incroyable fiasco pour l'endurance à Tryon

(Photo FEI/MARTIN DOKOUPIL)
(Photo FEI/MARTIN DOKOUPIL)

Le championnat d'endurance de ces Jeux équestres mondiaux à Tryon restera probablement dans les annales, mais pas de manière positive. Après des erreurs de parcours ayant entraîné une modification du circuit, l'épreuve a finalement été purement et simplement annulée en raison des mauvaises conditions climatiques. 

Les problèmes ont commencé dès le départ de cette épreuve d'endurance - la première des JEM - , qui a été donné en deux groupes au lieu d'un à cause d'un manque d'information auprès des participants. Ensuite, plusieurs cavaliers auraient été mal aiguillés dès la première boucle, ce qui a amené les organisateurs et la FEI à stopper tous les participants à l'issue du premier tour. Un nouveau départ a alors été donné à partir de la deuxième boucle, et il a été décidé de disputer le championnat sur les 120 kilomètres restants afin que chacun reparte sur un pied d'égalité sans solliciter davantage les chevaux. 

Alors que ces couacs avaient déjà fortement entaché l'épreuve, de fortes pluies se sont ajoutées au programme et ont finalement eu raison de l'organisation de ce championnat. Les différents officiels sur place ont en effet décidé d'annuler la course à quelques dizaines de kilomètres de l'arrivée, estimant que la combinaison de chaleur et d'humidité ainsi que l'état du terrain après les fortes pluies risquaient de nuire au bien-être des chevaux

Au fil de la course, de nombreux cavaliers ont en effet été contraints d'abandonner, diminuant ainsi le nombre d'équipe en lice pour les médailles. La Belgique n'a pas été épargnée avec l'élimination de Peter Bastijns (Ezi) et Céline Just (Aigoual Embrun) au premier gate, respectivement pour métabolisme et irrégularité des allures, puis l'abandon de Karin Boulanger (Tawfiq du Courtisot). Seule Louna Schuiten était donc encore en course lorsque cette dernière a été arrêtée (Sabah du Courtisot). 

DES PROBLEMES PARMI D'AUTRES

Si l'on peut souligner la sagesse de vouloir préserver le bien-être des chevaux, les circonstances qui ont mené à l'annulation de la course et l'apparent manque d'anticipation par rapport aux conditions climatiques n'en posent pas moins question. La FEI a donc chargé un organisme indépendant de faire la lumière sur les causes qui ont mené aux erreurs de parcours et a promis de rendre publiques les conclusions une fois qu'elles seront connues. 

En plus d'entâcher une nouvelle fois l'endurance, cette annulation vient également s'ajouter à une série de problèmes déjà nombreux à Tryon. Lors de leur arrivée sur le site, les différents participants ont en effet pu constater que de nombreux endroits étaient encore en chantier et que les hôtels promis sur le site n'étaient pas tous terminés. Certains grooms ont ainsi été logés dans des dortoirs aménagés sous des tentes, des conditions jugées particulièrement précaires et dégradantes. Mark Bellissimo (Président du Tryon Equestrian Center) et son équipe ont toutefois rapidement rectifié le tir en proposant des mobilhomes sur le site, des hébergements hôteliers un peu plus loin ainsi que des compensations financières aux fédérations nationales afin que celles-ci puissent loger leurs équipes dans de meilleures conditions.