La place des étriers influence la biomécanique

La biomécanique du cavalier joue un rôle essentiel dans celle de sa monture. (Crédit : CC0 Creative Commons)
La biomécanique du cavalier joue un rôle essentiel dans celle de sa monture. (Crédit : CC0 Creative Commons)

Des chercheurs français se sont intéressés à l'impact de la position des étrivières sur la biomécanique humaine et équine. Des résultats intéressants qui pourraient faire évoluer les selles de demain.

Peu de cavaliers s'attardent à l'importance de la position des étriers. Cependant, celle-ci aurait un impact non négligeable sur la biomécanique. C'est ce qu'une récente étude suggère. En changeant simplement l'endroit où sont fixées les étrivières, votre manière de monter sera très différente. Alors que nous parlons de plus en plus souvent de saddle-fitting, l'adaption de la selle pour le cavalier est également essentielle. Pauline Martin, une scientifique de l'Université de Lyon a mené une étude à ce sujet aux côtés du sellier CWD. Ils ont équipés des selles afin de pouvoir faire varier le point d'attache des étrivières. Aux côté de Marie Sapone, ils ont étudié les effets biomécaniques de ces changements sur deux cavaliers. Chaque cavalier montait le même cheval au petit galop avec les étriers situés à trois positions différentes (en avant, au milieu et en arrière). 

Le constat est sans appel. La biomécanique de chaque cavalier était très différente d'une position d'étriers à l'autre. Les deux cavaliers ayant participé à l'étude avaient à la fois un physique et un niveau différents. Le premier était relativement petit et bénéciait d'un très bon niveau équestre, le second cavalier était plus grand et avait un niveau intermédiaire. Le niveau du cavalier peut bien entendu faire varier les données. En dehors de la position à proprement parler et des sensations du cavalier, la position des étrivières fait énormément varier l'impact sur le dos du cheval. La biomécanique du cavalier influançant de près la biomécanique équine, et donc les performances, le bien-être et la santé musculaire, ces données devraient intéresser plus d'un sellier.