Le Grand Noir du Berry, en voie d'extinction?

La consanguinité est difficile à éviter avec si peu d'individus. (Crédit : CC0 Creative Commons)
La consanguinité est difficile à éviter avec si peu d'individus. (Crédit : CC0 Creative Commons)

Les naissances se font de plus en plus rares pour les ânes Grand Noir du Berry. Et pour cause, on comptait seulement 14 naissances en 2016. Les élevages n'ayant que peu d'ânesses, la race est menacée d'extinction si des actions ne sont pas prises rapidement.

Quatorze naissances en un an, voilà un chiffre très inquiétant pour l'âne Grand Noir du Berry. Le nombre de naissances diminue de plus en plus chaque année, mettant en danger cette race qui ne manque pourtant pas de charme et de qualité. Elle représente la deuxième race d'ânes la plus représentée en France. Créée en 1994, cette race comptait à l'époque environ cinquante naissances par an. Aujourd'hui, la population se voit diminuée par trois.

Afin de soutenir l'élevage, la filière équine régionale française va investir près de 600.000€ dans le secteur, dont en partie dans la préservation de cette race. Grâce à des actions concrètes auprès des différents intervenants, les responsables espèrent maintenir cette race locale.

Cependant, une des difficultés concernant la reproduction de ces ânes est un peu simulaire à celle des chevaux de Przewalski. De par le nombre d'individus restreint, il est difficile d'éviter la consanguinité. Le Grand Noir de Berry court-il à sa perte?