Les Américains s’emparent de Paris !

Beezie Madden, Devin Ryan et Henrik von Eckermann à Bercy (Crédit photo: FEI/Jim Hollander)
Beezie Madden, Devin Ryan et Henrik von Eckermann à Bercy (Crédit photo: FEI/Jim Hollander)

L’Américaine Beezie Madden, déjà gagnante de la finale de la Coupe du monde en 2013, à Göteborg, avec Simon, a remporté son deuxième titre en indoor ce dimanche, dans l’AccordHotels Arena de Paris Bercy. La cavalière a été intouchable sur l’ensemble de la compétition avec Breitling LS.

« Je suis très heureuse ». On la sait imperturbable et l’Américaine l’a une fois de plus prouvé. Lorsque Beezie Madden aborde un championnat de la façon dont elle a abordé cette finale de la Coupe du monde à Paris, ses adversaires savent qu’il en faudra énormément pour déstabiliser la médaillée de bronze des Jeux équestres mondiaux de Caen et vice championne olympique par équipes en titre. En selle sur l’étalon de 12 ans, fils de Quintero, Breitling LS, qu’elle monte depuis 2013, Beezie Madden a mené de bout en bout cette finale de la Coupe du monde, ne parvenant cependant pas à terminer sur un score vierge à l’issue des trois manches.

Ce dimanche, ils étaient tout d’abord 29 couples à prendre le départ de la première manche de cette troisième et dernière journée de compétition et s’affronter sur un parcours de 12 obstacles pour 15 efforts, habillement concocté par le chef de piste Santiago Varela. Sur ce premier parcours, le triple le long des tribunes, dos au paddock, a causé bien des soucis aux couples, sur lequel plus d’une dizaine d’entres eux ont fauté, dont le Belge Olivier Philippaerts avec H&M Legend of Love. En manque de réussite vendredi, le Suisse Steve Guerdat et l’Allemand Daniel Deusser, sortaient cette fois sans-faute avec Bianca et Cornet d’Amour, tout comme notre deuxième compatriote engagé dans cette finale, Pieter Devos avec Espoir. De leurs côtés, les trois leaders, Devin Ryan (Eddie Blue), Henrik von Eckermann (Toveks Mary Lou) et Beezie Madden (Breitling LS), alignaient eux aussi les parcours parfaits.

Les Belges dans le Top 10

Dans 29 couples de la première manche, seuls 20 se sont élancés une dernière fois sur la piste de l’AccorHotels Arena (anciennement POPB), qui n’avait plus accueilli de chevaux depuis 21 ans. Devant des tribunes pleines, Marcus Ehning (Cornado NRW), Steve Guerdat et Daniel Deusser ont conclu en beauté avec trois magnifiques sans-faute, terminant respectivement 12ième, 10ième et 8ième. Seul autre couple à réaliser le parcours parfait sur cette ultime manche, l’Américain Devin Ryan, troisième au provisoire avec son gris Eddie Blue, a ainsi imposé encore plus de pression sur les épaules du Suédois, Henrick von Eckermann, et de sa compatriote, Beezie Madden. Et cette pression aura peut-être coûté l’argent au cavalier de Toveks Mary Lou, qui faute dés le numéro deux, franchissant la ligne d’arrivée avec un score global de huit points, contre six pour l’Américain. Intouchable donc depuis le début de cette finale, Beezie Madden s’est offert le luxe de commettre une erreur en milieu de triple, n’effaçant rien à sa domination de la semaine. Avec un score final de quatre points, l’Américaine monte sur la plus haute marche du podium avec Breitling LS et succède ainsi à un autre américain, McLain Ward, vainqueur en 2017 à Omaha, qui termine lui aux pieds du podium avec HH Azur. « Cela n’aurait pas pu être une plus belle semaine pour nous avec les Etats-Unis sur les deux premières marches du podium. Mon cheval a été fantastique et si j’ai été un peu nerveuse après ma faute, je suis restée concentrée pour ne pas commettre d’autre faute. De décrocher un deuxième titre en finale de la Coupe du monde est quelque chose d’incroyable surtout que Breitling LS participait à son premier championnat. Je ne m’attendais pas à gagner. Cela n’a pas été facile de trouver un successeur à Simon et Cortes C mais c’est maintenant chose faite », a déclaré l’Américaine.

Avec une faute sur la sortie du double en numéro 9, Olivier Philippaerts et H&M Legend of Love terminent la finale avec un score de seize points, comme trois autres couples. Mais avec le deuxième temps le plus rapide des quatre points sur l’ultime manche, le couple se classe à une bonne cinquième place au classement général. De son côté, Pieter Devos a franchi la ligne d’arrivée avec huit points au compteur, après avoir fauté en sortie de triple et sur l’avant dernier oxer. En cumulant un total de 19 points sur l’ensemble de la compétition, il termine malgré tout à la 9ième place avec Espoir.

Pour les résultats complets, cliquez ici