Une infrastructure axée sur le travail et le bien-être

(Photo : Christophe Bortels)
(Photo : Christophe Bortels)

Implanté à Ittre, à l’abri des regards, le Haras de la Roque mêle élevage, sport et pensions. Ses infrastructures modernes ont été pensées et développées pour offrir à la fois du confort de travail aux chevaux et aux cavaliers, mais aussi des espaces de détente. 

En tant que cavalière de dressage, Magali Castellana a évidemment aménagé dans ses infrastructures tout le nécessaire pour entraîner les chevaux. Au fil de ces quatre dernières années, elle et son époux Philippe Halluent ont ainsi transformé ce qui était une exploitation agricole en une véritable écurie de sport avec un manège couvert, un rond de longe, un marcheur et deux pistes extérieures : l’une dédiée au dressage et l’autre à l’obstacle, car le couple élève des chevaux pour les deux disciplines. 

A côté de cela, le Haras de la Roque compte aussi de nombreuses infrastructures qui ne sont pas dédiées au travail. On y retrouve en effet neuf hectares de prés aménagés avec des zones en sables et abri, un chemin de galop qui parcourt toute la propriété vallonnée ou encore plusieurs paddocks.

Eté comme hiver, les chevaux peuvent ainsi passer un maximum de temps en dehors de leurs boxes et sortir plusieurs fois par jour - possibilité qui est aussi offerte aux équidés en pension. Et lorsqu’ils sont à l'intérieur, les chevaux profitent de quelques aménagements spécialement pensés pour leur confort. Les boxes sont en en effet spacieux, permettent les contacts entre voisins et sont équipés de fenêtres. 

"Dans les écuries que j’ai côtoyées par le passé, il y avait généralement soit de bonnes installations pour travailler, soit des prés et espaces de promenade pour la détente des chevaux, mais rarement les deux ensemble", explique Magali Castellana. "Nous voulions que chez nous, on retrouve en même temps ces deux aspects car ils sont complémentaires."

Retrouvez l’article complet sur le Haras de la Roque dans Léquimag N°102 - Décembre 2018, commandez-le ici