Autisme et TDAH, le bénéfice des chevaux

En seulement huit semaines, les résultats se faisaient sentir. (Crédit : Pixabay License)
En seulement huit semaines, les résultats se faisaient sentir. (Crédit : Pixabay License)

Alors que l'équithérapie a déjà fait ses preuves dans de nombreux cas cliniques, une nouvelle étude scientifique met en avant l'impact des chevaux sur les enfants atteints de troubles de l'attention (TDAH) ou d'autisme. Un contact bénéfique pour de nombreuses raisons.

Autisme et TDAH, le bénéfice des chevaux. C'est une étude assez inédite qui vient d'être dévoilée au public par l'Université du Texas. Celle-ci démontre comment les exercices cognitifs combinés à des séances à cheval peuvent améliorer les capacités motrices de jeunes enfants atteints de troubles du développement neuronal.

Ces séances peuvent améliorer à la fois la dextérité, la coordination et la force de ces cavaliers en herbe. Pour tous les enfants, mais en particulier pour ceux atteints de ce type de troubles, une activité physique, quelle qu'elle soit, est bénéfique à leur développement. C'est pourquoi les scientifiques se sont attardés sur les bénéfices à court et long terme des programmes combinant équitation et entraînements cognitifs.

AMELIORATIONS MOTRICES VISIBLES

Les séances se faisaient en collaboration avec un logopède. Ce sont pas moins de 25 enfants atteints d'autisme ou d'hyperactivité et âgés de 5 à 16 ans qui ont participé à cette étude. Chaque patient a bénéficié d'un traitement de huit semaines à un an. Les séances à cheval se faisaient une fois par semaine ainsi que deux ou trois séances avec le logopède.

Les séances à cheval abordaient de nombreux thèmes comme la connaissance de l'anatomie et du matériel utilisé. Après huit semaines, les améliorations motrices étaient déjà visibles. En dehors de cela, c'est même le comportement des enfants, leurs compétences scolaires et sociales qui se sont améliorées.

Les résultats de cette étude pourraient permettre aux professionnels du domaine d'aborder différemment les exercices afin d'optimiser le développement et l'épanouissement des enfants. Etant donné l'échantillon réduit utilisé pour cette étude, elle n'apporte que des tendances générales pour le moment, une étude à plus grande échelle pourrait être intéressante.

Si vous souhaitez découvrir les résultats de cette étude, cliquez ici (en anglais).

www.stageequestre.be