La Région se sépare de l'Hippodrome de Wallonie

(Photo : Christophe Bortels)
(Photo : Christophe Bortels)

Actuellement actionnaire à plus de 75% de l'Hippodrome de Wallonie, la Région wallonne a décidé de mettre en vente sa participation dans l'infrastructure et de passer la main au privé. Ce choix est notamment justifié par la stratégie immobilière de la Région et les évolutions prévues pour l'Hippodrome dans le futur... 

Comme son nom l'indique, l'Hippodrome de Wallonie situé à Ghlin est étroitement lié à la Région wallonne. Il a été créé en 2000 grâce au soutien des fonds FEDER et de la Wallonie, laquelle est actionnaire de l'Hippodrome à plus de 75%. Le reste des parts est réparti entre la Fédération des courses hippiques (22%), des actionnaires privés et la Province de Hainaut

D'ici fin 2022, l'Hippodrome de Wallonie va toutefois changer d'actionnaire majoritaire. Le Gouvernement wallon a en effet décidé de vendre l'ensemble de ses participations dans l'infrastructure, et ce sur base d'une proposition effectuée par le Ministre de l’Economie Willy Borsus et le Ministre des Infrastructures sportives Jean-Luc Crucke.

Ce choix se base sur les directions que devraient prendre l'Hippodrome à l'avenir. Dans un communiqué, les ministres expliquent en effet que selon un plan d'affaires réalisé avec la Société wallonne de gestion et de participations (SoGePa), le site "est appelé à encore plus diversifier ses activités afin de développer de nouvelles pistes de rentabilité commerciale".

L'Hippdrome accueille déjà une variété d'activités comme des courses, mais aussi des compétitions internationales dans diverses disciplines. Selon ce plan d'affaires, il est notamment question d'organiser à Ghlin davantage d'événements, concerts, réceptions, merchandising,... Autant d'activités qui, selon le communiqué, s'écartent d'une mission de service public. "Il était donc nécessaire de s’interroger sur l’opportunité pour la Wallonie de rester actionnaire majoritaire d’un hippodrome à vocation commerciale", précise le texte. 

PERENNISER CET HIPPODROME DE WALLONIE

Evidemment, l'aspect financier joue aussi un rôle important dans cette décision. Celle-ci se veut en effet cohérente avec la stratégie immobilière de la Région wallonne, "qui s’appuie sur la rationalisation et la valorisation des actifs immobiliers de la Wallonie". 

La vente des parts de la Région dans l'Hippodrome de Wallonie a été confiée à la SoGePa et sera assortie de conditions. Il est notamment prévu de pérenniser l'infrastructure et l'écosystème hippique, de valoriser les actifs, de préserver les deux écoles de formations présentes sur le site ou encore de prendre en compte la solidité du projet, la crédibilité et l'assise financière du candidat repreneur. 

"Notre objectif est évidemment de pérenniser l’outil, mais surtout de faire de cet hippodrome, et de tous les opérateurs qui gravitent autour de lui, un véritable pôle économique dédié au cheval. Dans la foulée du travail mené, il y a une réelle opportunité complémentaire de créer un écosystème hippique vu la situation de l’hippodrome, la qualité de ses prestations et sa renommée", souligne Willy Borsus. 

Source : communiqué 

Moncheval.net