La spiruline pour contrer le SME ?

La spiruline pourrait aider à la perte de poids. (Crédit : G. Colinet)
La spiruline pourrait aider à la perte de poids. (Crédit : G. Colinet)

Le syndrome métabolique équin (SME) touche un nombre grandissant de chevaux et poneys. Ce trouble métabolique peut mener à l'obésité et à la fourbure. Les scientifiques sont actifs dans le domaine afin de trouver des moyens d'améliorer la condition de ces équidés.

Apparenté au diabète, le syndrome métabolique équin (SME) est très dangereux pour la santé de nos compagnons. Nombreux sont les chevaux et poneys atteints de ce trouble métabolique. Afin d'éviter les cas d'obésité et de fourbure liés à cette condition, les scienfitiques cherchent des solutions. D'après les différentes études menées, le SME serait probablement lié à une inflammation intestinale. Une équipe de chercheurs polonais a donc étudié le lien entre la spiruline (une algue bleue aux nombreuses vertus) sur les chevaux atteints.

La première partie de l'étude s'est faite en laboratoire grâce à des cellules issues de chevaux atteints du SME. La deuxième partie a été menée sur des chevaux, afin de déterminer l'impact d'une complémentation en spiruline sur leur santé.

D'après le chercheur Krzysztof Marycz, l'effet antioxydant de la spiruline semble jouer un rôle fondamental dans le processus de sensibilité à l'insuline. Dans la deuxième partie de l'étude, dix-huit chevaux ont été étudiés. Ceux-ci étaient issus de races variées et ont été séparés en trois groupes : un groupe de contrôle avec des chevaux sains qui étaient nourris en bouchons de foin, un groupe de contrôle de chevaux atteints du SME qui recevaient aussi les bouchons de foin ainsi qu'un groupe expérimental de chevaux fortement atteints du SME qui recevaient des granulés de spiruline à la place de ceux de foin. En dehors de cela, chaque cheval recevait le même foin et la même eau, sans aucun autre supplément.

Les résultats indiquent que la complémentation en spiruline, contrairement à l'alimentation des chevaux des groupes de contrôle, a permis une perte de poids significative, une diminution de la condition physique ainsi qu'une diminution des niveaux d'insuline. De plus, cinq des six chevaux présents dans le troisième groupe ont été testés négatifs au SME après trois mois de complémentation. Des résultats plus qu'encourageants.

Pour lire l'étude complète (en anglais), cliquez ici