Les Jeux olympiques de Tokyo reportés en 2021

Le stade équestre de Tokyo était d'ores et déjà prêt (Photo : FEI)
Le stade équestre de Tokyo était d'ores et déjà prêt (Photo : FEI)

La rumeur circulait depuis quelques jours, elle est à présent confirmée : en raison de l'épidémie de coronavirus, les Jeux olympiques de Tokyo 2020 seront reportés en 2021. Les dates n'ont pas encore été fixées mais plusieurs acteurs du monde équestre belge ont déjà réagi à la nouvelle... 

Le président du CIO et le Premier ministre du Japon se sont mis d'accord ce mardi pour reporter les Jeux olympiques de Tokyo au plus tard à l'été 2021. Cette décision se base sur les récentes informations fournies par l'OMS et a été prise "pour protéger la santé des athlètes, de toutes les personnes impliquées dans les Jeux Olympiques et de la communauté internationale", a indiqué le Comité International Olympique.

Après les déceptions et frustrations qui ont suivi les premières annulations de compétitions internationales au début de l'épidémie de coronavirus, les cavaliers et autres acteurs des sports équestres ont cette fois accueilli la nouvelle du report des Jeux olympiques de Tokyo avec philosophie et positivité. 

"C’est une bonne chose pour le sport en général, on attendait cette nouvelle depuis quelques jours", confiait par exemple Jérôme Guéry à Equifans (communauté des supporters équestres de la FRBSE). "On va de nouveau se préparer pour l’année prochaine,. Pour ma part, Quel Homme de Hus était en forme jusque là et je suis sûr qu’il le sera l’année prochaine. En attendant, restez chez vous, prenez soin de vous dans ces moments difficiles."

Grégory Wathelet est sur la même longueur d'ondes : "Le report était devenu presque inévitable car vu la situation, vu l’évolution de cette épidémie, il était presque impossible d’organiser les Jeux de façon normale donc je pense que c’était la meilleure décision. Et je le dis depuis le début : la priorité, c’est de stopper cette épidémie et après on pensera au reste. Les Jeux olympiques sont un objectif final pour beaucoup de gens mais je ne pense pas que c’est vital."

"NOUS NOUS CONCENTRONS SUR L'ANNEE PROCHAINE"

Quant à Peter Weinberg, chef de l'équipe de jumping, il considère ce report des Jeux olympiques comme une bonne chose : "Nos cavaliers s’entraînent chez eux en ce moment, mais jusqu’à présent, ils ont vécu dans l’incertitude. Pour pouvoir participer aux Jeux olympiques, le cavalier et le cheval doivent avoir un rythme de compétition au plus haut niveau, mais c’était presque impossible. Moi aussi, je dois pouvoir évaluer lors des concours de haut niveau qui sont les meilleures combinaisons. Maintenant que les compétitions de la Coupe des Nations de La Baule, de Rome et de Rotterdam, par exemple, ont déjà été annulées, tout cela allait être très difficile pour nous.

2020 sera peut-être une année un peu “perdue”, mais c’est comme ça dans les circonstances actuelles. Espérons que le coronavirus sera bientôt maîtrisé et que nous pourrons bientôt vivre à nouveau comme avant. Et puis nous nous concentrerons sur l’année prochaine. A partir d’avril/mai 2021, nous recommencerons le travail de sélection pour les Jeux."

"UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS"

Wendy Laeremans, directrice de la FRBSE, souligne aussi la décision prise par le CIO : "Bien sûr, il est dommage que les Jeux ne puissent pas avoir lieu cette année, mais c’est la seule décision logique pour la Fédération également. Il s’agit principalement de la santé des athlètes, mais aussi de l’honnêteté. Ce n’est pas seulement dans les sports équestres qu’il allait être difficile de se préparer correctement. Cela s’applique à presque tous les sports olympiques et paralympiques. Tout doute est maintenant dissipé, nous pouvons donc nous concentrer sur l’avenir.

Cependant, nous devons maintenant attendre de savoir quand les Jeux auront réellement lieu. On dit qu’ils auront lieu au plus tard en juillet de l’année prochaine – et probablement aussi en juillet 2021 – mais il est tout aussi bien possible que les Jeux auront lieu en mars 2021. Dans ce cas, nous, en tant que fédération, en consultation avec nos entraîneurs, devrons voir quand et comment nous pouvons commencer à sélectionner. En outre, il y aura un certain nombre de questions à poser à la Fédération équestre internationale.

Qu’en est-il, par exemple, de la nationalité des chevaux ? Pour les Jeux de 2020, les chevaux devaient avoir la même nationalité que les cavaliers qui avaient une chance d’être sélectionnés pour les Jeux avant le 15 janvier 2020. Qu’en est-il d’un cheval devenu belge après le 15 janvier, par exemple ? Il reste donc des problèmes à résoudre. C’est à nous de le découvrir. La seule chose qui compte maintenant est la lutte contre le coronavirus. Cette bête est en train de bouleverser le monde. Remettons les choses à leur place.

La FEI a déjà informé que de nouvelles mesures seraient prises pour aménager le calendrier 2021 et les procédures de qualifications pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Source : equibel

Moncheval.net