Transport

(Crédit photo: Christophe Bortels)

1. Quel véhicule choisir pour transporter mon cheval ?

Camion, camionnette ou van ?

Camion :

Le camion est destiné aux cavaliers amenés à transporter beaucoup de chevaux et à séjourner plusieurs jours en compétition.

Avantages :

  • le camion est le véhicule le plus sécuritaire
  • il peut transporter jusqu’à 10 chevaux
  • il est équipé d’une sellerie
  • certains modèles sont équipés d’un petit appartement avec kitchenette et sanitaires

Inconvénients :

  • le camion coûte très cher à l'achat. Il faut compter en moyenne 80 à 100 000€ pour un véhicule de 4 à 8 chevaux, sans mobilhome. Les camions avec mobilhome démarrent en général à 200 000€ et peuvent dépasser les 500 000€
  • la consommation d’un camion est d’environ 20 l/100 km
  • les assurances et entretiens sont aussi très coûteux
  • la conduite d’un camion nécessite le permis C

Van :

Le van peut accueillir 1 à 2 chevaux. C’est la solution la moins chère à l’achat mais il nécessite d’être tracté par une automobile puissante, il faut donc calculer le coût de revient de ces deux véhicules.

Avantages :

  • le van est relativement peu coûteux à l’achat, il est déjà possible d’en trouver des neufs pour plus ou moins 5000€
  • le van est indépendant de la voiture qui le tracte et est donc flexible
  • les entretiens du van sont peu coûteux car il ne possède généralement pas ou peu d'électronique ni de motorisation

Inconvénients :

  • la conduite d’un van nécessite le permis BE
  • les manœuvres sont compliquées à effectuer
  • la sellerie (lorsqu’il en possède une) est petite
  • le van est moins stable sur la route qu’un camion
  • le van doit être tracté par une automobile puissante, qui peut être onéreuse et consommer beaucoup

Camionnette :

La camionnette 2 chevaux est très vogue pour le moment. Idéale pour les déplacements en concours, elle convient aussi bien aux cavaliers amateurs qu’aux cavaliers professionnels.

Avantages :

  • la camionnette peut être conduite avec un permis B, à condition que la masse maximale autorisée ne dépasse pas 3,5 tonnes
  • elle est économique : sa consommation varie entre 11 et 13 l/100 km
  • les taxes d’une camionnette sont peu élevées étant donné que c’est un véhicule utilitaire
  • elle dispose d’un espace de rangement spacieux
  • elle est facile à conduire
  • elle peut tracter une remorque ou un van si besoin

 

Inconvénients :

  • La camionnette est coûteuse à l’achat : de 35 000 à 60 000€

 

 

2. Comment reconnaître un véhicule de qualité ?

Des matériaux de qualité assureront la solidité du véhicule. A l’intérieur du caisson dans lequel sont abrités les chevaux, l’idéal est de l’acier inoxydable ou tout autre matériau anticorrosif, qui résistera aux urines et aux déjections des chevaux. Le caoutchouc qui assure le confort des équidés doit être renforcé et surtout antidérapant. Il faut également tenir compte de la qualité de l’extérieur du véhicule et de son châssis. Ce dernier doit être résistant à la corrosion pour durer dans le temps. Les périphériques ont aussi leur importance : charnières, serrures, quincailleries, couleur, etc, doivent être de qualité.

3. A quels détails dois-je être vigilant(e) pour veiller au confort et à la sécurité des chevaux ?

Pour les chevaux, on veillera à ce que le véhicule offre une bonne isolation thermique et phonique. Il doit également disposer d’un système de ventilation, d’un éclairage suffisant et d’une fenêtre qui permettra au cheval de voir son environnement. Le sol doit être agréable, confortable et surtout empêcher les glissements. Les parois qui séparent les animaux seront idéalement réglables, afin d’être adaptées à la morphologie de chaque cheval. Le véhicule doit idéalement prévoir une sortie d’urgence pour les chevaux, au cas où le pont principal serait bloqué par un accident. Bénéficier d’un écran pour visionner ses chevaux durant le transport est un plus qui peut se révéler très utile, permettant au conducteur d’agir rapidement si nécessaire.

Les cavaliers doivent aussi penser à leur propre sécurité et s’assurer, s’il s’agit d’un camion ou d’une camionnette, que les chevaux ne pourront pas être projetés dans la cabine conducteur si le véhicule est embouti par l’arrière.

 

4. Comment transporter mon cheval en assurant son bien être ?

La position oblique est la plus confortable pour les chevaux lors du transport. C’est d’ailleurs la position qu’ils adoptent d’eux-mêmes si on leur en laisse la liberté. On peut cependant aussi les faire voyager parallèlement à la route. Dans ce cas, il sera préférable que la tête soit tournée vers l’arrière, de façon à ce qu’ils puissent plus facilement amortir les freinages avec leur arrière-main.

Afin d’éviter les raideurs musculaires après un long trajet, il est conseillé de faire marcher les chevaux à la main pour aider à l’élimination des toxines musculaires accumulées.

 

5. Comment adapter ma conduite lorsque je transporte des chevaux ?

 

  • soyez vigilant, faite preuve d’une grande capacité d’anticipation
  • ayez une conduite souple
  • abordez les tournants à vitesse réduite et avec douceur
  • évitez les à-coups

 

6. De quel permis ai-je besoin pour transporter des chevaux ?

Tout dépend du type de véhicule dont vous disposez !

  • un camion nécessite un permis C
  • un van demande un permis BE
  • une camionnette peut être conduite avec un permis B, à condition que la masse maximale autorisée ne dépasse pas 3,5 tonnes.

 

7. Comment entretenir mon van/camionnette/camion ?

Vérifiez régulièrement votre matériel. Voici les quelques points clés auxquels il faut particulièrement prêter attention ;

  • la pression des pneus
  • l’endroit du passage des roues
  • l’état des suspensions
  • l’état du dispositif de freinage
  • le fonctionnement des aérations
  • l’état des barres de poitrail
  • l’état des bas flans
  • le sol. En cas de planché en bois, vérifiez-en l’état régulièrement : fissure, humidité, moisissure, etc
  • le pont
  • la ou les portes d’accès rapide

Pour les vans, n’hésitez pas à graisser régulièrement la tête d’attelage.

 

8. Comment apprendre à mon cheval à être transporté ?

 Voyager en van, camion ou camionnette n’est pas naturel pour le cheval. Lors du transport il se retrouve immobile, enfermé dans un espace clos où il ne peut ni s’allonger ni se déplacer. Cependant, bien préparé, le cheval s’y habitue facilement. L’idéal est de le familiariser avec le transport dès son plus jeune âge. Le cheval doit d’abord pouvoir être embarqué et déchargé facilement et dans le calme, sans pour autant effectuer de trajet. Ensuite commencez par de courts trajets avec un compagnon habitué aux transports pour le rassurer.

9. Comment apprendre à mon cheval à monter en van ou en camion ?

 

  • laissez le cheval aller de par lui-même vers votre véhicule. Pour cela, installez votre van, camionnette ou camion grand ouvert dans sa prairie et déposez-y sa nourriture, d’abord sur le pont puis petit à petit au fond du véhicule.
  • la plupart des chevaux refusent d’embarquer car ils sont stressés par le pont. Recouvrez-le donc de paille ou de foin afin de le dissimuler.
  • en cas de grosse réticence de votre cheval, faites-vous aider de deux autres personnes, attachez deux grandes longes au van et croisez-les ensuite au niveau de la croupe de votre cheval. En tirant sur les deux longes simultanément, elles le pousseront dans le van.

 

10. Existe-t-il du matériel pour protéger mon cheval pendant le transport ?

Le cheval peut être exposé à des chocs durant le transport. Afin de le protéger au mieux, des protections existent :

  • les guêtres de transport. Elles protègent très bien les genoux et les jarrets. Leur épaisseur permet de protéger également le tendon ;
  • le protège-queue : il permet de protéger les crins du frottement ;
  • par temps froid, n’hésitez pas à couvrir votre cheval.
www.stageequestre.be
Moncheval.net